Vues Ephémères – Mars 2012

de

Le mois de mars touche à sa fin, et malgré une actualité qui s'est montrée riche en sujets (du dramatique au futile), me voici devant mon clavier à essayer de trouver l'inspiration.

Le mois de mars touche à sa fin, et alors que le temps presse pour, une fois de plus, réussir à me tenir à cette contrainte d’un édito mensuel, je sèche, l’esprit encore accaparé par cette actualité personnelle imminente, qui, d’ici une poignée de jours, devrait voir se concrétiser un projet qui m’accompagne depuis maintenant deux ans.[1]

Un an de réflexion, six mois de conception, trois mois de rédaction, deux mois de fignolages, et un mois de rush de dernière minute. En tout, deux ans depuis l’évocation d’une idée vague, durant un coup de fil impromptu avec Stéphane Duval (éditeur du Lézard Noir), le 22 avril 2010. Et maintenant, il ne reste qu’une dizaine de jours avant le vernissage de l’exposition Mangapolis — La ville japonaise contemporaine dans le manga à la Maison de l’Architecture de Poitou-Charentes, à Poitiers. Encore dix jours avant de pouvoir la découvrir, encore dix jours avant de pouvoir feuilleter le catalogue, encore dix jours avant de pouvoir dire, d’une certaine manière, «ça y est, c’est fini». Encore dix jours à réfléchir à ce que je vais bien pouvoir dire durant la «visite guidée par le commissaire d’exposition».

Avec le recul, il m’est presque étonnant de voir combien mes premières intentions sont toujours là. Combien les premières intuitions n’ont finalement pas trop été mises en défaut, et combien, malgré les ajustements, les corrections, les contraintes, l’ensemble correspond à ce que j’avais pu imaginer. Ma crainte initiale, elle aussi, est toujours là. Alors qu’exposer des originaux d’auteurs japonais relève quasiment de l’impossible, nous nous sommes résignés à n’exposer «que» des reproductions — nous exposant sans doute à une possible déception des visiteurs, désormais habitués à venir découvrir cet objet un rien sacralisé qu’est devenue la planche originale.

Depuis quelques semaines, j’ai lu et relu les fichiers pdf du livre en devenir, à la recherche des dernières coquilles. J’ai rédigé les derniers textes d’accompagnement, vérifié et validé l’élaboration des panneaux qui seront exposés. Enfin, j’ai guetté les photos de la construction des éléments puis de leur montage, dans les derniers jours de cette longue ligne droite. Tout cela prend forme, tout cela existe — presque. Et après deux ans de préparation, de gestation pourrait-on dire, ces dix derniers jours commencent à sembler interminables.

Les sorties de mars 2012

  • BlexBolex – Crime-ChienCornélius
  • BlexBolex – Hors-ZoneCornélius
  • Pierre Duba – Un portrait de moitié Claire6 pieds sous terre, Hors Collection
  • Fabcaro – On n’est pas là pour réussirLa Cafetière
  • Christopher Ford – L’odyssée de Zozimos vol.2 – çà et là
  • Aisha Franz – Petite Terrienneçà et là
  • Ronald Grandpey – Ils ont des nouveaux pouvoirs vol.1 – misma
  • David Ziggy Greene – Nager avec des chaussuresMême pas mal
  • Etienne Lécroart – Comptes & DécomptesL’Association, Collection Eperluette
  • Lucah Lidberg – Chute et AscensionNoBrow
  • Jon McNaught – DimancheNoBrow
  • Tony Millionaire – Sock Monkey, Nouvelles aventures d’un singe de chiffonRackham
  • Marino Neri – La queue du loupAtrabile, Collection Sang
  • Sam Vanallemeersch – Big Mother 2NoBrow
  • Dominique Van Den Bergh – Desiderio, Contes MuetsLa 5e Couche

Collectifs

  • Dopututto MAX 2misma

Essais

  • Francis Vadillo – Mattt Konture, l’éthique du souterrainL’Association

Requiescat In Pace

Jean «Mœbius» Giraud (73 ans), co-créateur avec Jean-Michel Charlier de la série Blueberry, auteur d’Arzach et du Garage Hermétique, co-créateur avec Alessandro Jodorowsky de L’Incal, entre autres.

Notes

  1. Reconnaissons aussi que l’élaboration de la Numérologie, cru 2011 (bientôt disponible bientôt), a quelque peu accaparé mon énergie ces dernières semaines, ainsi que les préparatifs pour la nouvelle version de du9, en ligne bientôt-promis-on-y-travaille.
Humeur de en mars 2012
  • herbv

    Allez, courage ! Plus qu’une dizaine de jours, effectivement ! On sera là pour la « visite guidée par le commissaire d’exposition » (je dois d’ailleurs organiser demain notre petite visite du 10 avril) et je reviendrai donner ici mes impressions :)

  • Herbv

    Me voici donc de retour pour donner mes impressions sur Mangapolis.
    Très bonne exposition qui sait exploiter la place limitée dont elle bénéficie. Il est vraiment intéressant de voir l’architecture de Tôkyô exploitée dans le manga. Certes, les gros lecteurs ont l’habitude de voir des images urbaines (encore aujourd’hui avec la lecture du tome 20 de Coq de combat), mais on apprend de nombreuses petites informations sur la capitale nipponne, surtout grâce au catalogue, il faut l’avouer.
    En effet, certains pourront regretter l’absence de panneaux introduisant chacune des cinq zones thématiques composant l’exposition, obligeant à un achat s’ils veulent approfondir leur visite. Mais après tout, c’est souvent le cas avec les expositions, n’est-ce pas ? Pour ma part, j’estime que c’est un petit manque.
    De même, je ne suis pas fan du mobilier utilisé par l’exposition l’utilisation de bambous et de cloisons japonaises car je trouve que ça ne fait pas très urbain et que ça n’entre pas en résonance avec le thème de la ville. Au moins, ça fait japonais 
    Pour le reste, je n’ai vraiment rien à redire… Enfin, si ! Concernant le catalogue, j’ai trouvé une faute, une coquille, une inversion de légende et certaines photos auraient vraiment gagnées à être retravaillées en post-production. Cela commence à faire beaucoup et on sent bien que le temps a manqué à l’éditeur pour parfaire l’ouvrage (au moins, il est imprimé dans les temps). À part ça, son contenu est vraiment excellent, agréable à lire (même Jessie Bi est lisible  ) et les petits textes complémentaires viennent élargir le propos, ce qui est très appréciable.
    Si vous avez la possibilité de visiter l’exposition, n’hésitez pas (en plus, elle est gratuite à Poitiers, pour les autres lieux, je ne sais pas). À tout le moins, achetez le catalogue, vous ne le regretterez pas (sortie en mai).
    En attendant, je vous propose mon reportage photographique sur l’exposition :
http://www.forum-mangaverse.info/Mangapolis.html

Les plus lus

Les plus commentés

  • Couverture de Gilles la Jungle Gilles la Jungle
    de Claude Cloutier
  • Couverture de Alack Sinner – L’âge de l’innocence Alack Sinner – L’âge de l’innocence
    de José Muñoz & Carlos Sampayo
  • Couverture de One Soul One Soul
    de Ray Fawkes