Par

Kobayashi Eitaku

© Kobayashi Eitaku
La décomposition du corps d’une courtisane (via)