Par

Tezuka Osamu

© Tezuka Osamu (Ten Cents Manga)
"The Mysterious Underground Men" (1947)
05
Oct
13

La grande pagaille du Diletta

de Tezuka Osamu

Avant que New York ne vole l’idée d’art moderne et ne se fasse l’épicentre du contemporain que l’on sait, être artiste c’était être peintre, connaître la bohême de préférence à Paris et porter un béret basque. Toutes les caricatures d’avant 68, des deux côtés de l’Atlantique, représentaient ainsi l’artiste, généralement mal compris, dont on moquait […]

© Tezuka Osamu
Couverture de "Vampire - Teppei"
© Tezuka Osamu
Couverture du premier volume de "Eros 1000" (paru en 2010), anthologie des pages érotiques de Tezuka Osamu, dirigée par sa fille Tezuka Rumiko.

« Speaking of myself, when it comes to comics, from 1947 or ’48, for the next fifteen or sixteen years, I was heavily influenced by American comics. »

 

« En ce qui me concerne, pour la bande dessinée, à partir de 1947 ou 1948 et pendant les quinze ou seize ans qui ont suivi, j’étais fortement influencé par les comics Américains. » (tiré d’un excellent article de Ryan Holmberg sur l’influence des comics Américains sur l’œuvre de Tezuka Osamu)

Tezuka Osamu
23
Mar
12

Alabaster

de Tezuka Osamu

Alabaster est l’homme hypodermique, l’homme à l’apparence translucide devenu un écorché vif, un Edmond Dantès dont la vengeance portera finalement moins sur ses accusateurs directs que sur l’idée de beauté en soi qui l’aurait fait tomber. Depuis l’anneau de Gygès, l’invisibilité était avant tout un moyen pour évoquer des question morales, un état où l’on […]

30
Oct
09

La Femme Insecte

de Tezuka Osamu

Lorsque l’on évoque Tezuka Osamu, c’est le plus souvent pour souligner l’importance de sa contribution au manga — que ce soit dans son statut de «créateur du manga moderne» en 1947 avec son Shin Takarajima, dans la diversité des thèmes abordés ou plus simplement pour l’étendue imposante d’une œuvre forte de plus de 150,000 pages […]

02
Nov
07

Kirihito

de Tezuka Osamu

Let’s make it clear right away — to the four volumes of the French edition by Delcourt, I prefered the superb American brick published by Vertical. Less expensive, with an impeccable print quality in a larger format, and wrapped in Chip Kidd’s elegant cover … what can we ask for more ? And it is with […]