Dorénavant a 30 ans

de

Les textes et les travaux de Dorénavant parlent d’eux-même.
J’aurais bien mauvais jeu à tenter d’y ajouter quelque chose ici.
Ils méritent bien plus qu’un simple témoignage.
Je me contenterai donc d’affirmer fièrement qu’ils ont constitué pour moi, peut-être plus que toute autre mémorable saillie polémique (souvenirs de lectures de Maurice Lemaître, d’Yvan Alagbé, Bruno Lecigne, JC Menu, André Schiffrin, etc.), une source d’inspiration pour un positionnement esthétique et politique tranché en ce qui concerne l’édition de bande dessinée — outre la jouissance du casse-pipe, je pense plus sérieusement à leur intransigeance face à la médiocrité fate, leur lucidité face aux intérêts marchands, leur considération face à l’invention.
Aussi, une confirmation d’intuitions alors pour moi encore tremblotantes (voir la bande dessinée là où elle n’est pas censée se trouver).
En conséquence, une incitation au dépassement (amener la bande dessinée ailleurs, sur ces territoires qui sont potentiellement les siens mais qu’elle se refuse encore à occuper).

Encore un pied dans l’embrasure de The Hoochie Coochie, l’autre tentant d’ouvrir une nouvelle porte (éditions Adverse, janvier 2016), je me dis que décidément, plutôt que de vous parler de mon arrivée à L’Association entre deux numéros de L’Éprouvette ou encore de mes rencontres et échanges avec Barthélémy Schwartz, Balthazar Kaplan et Yves Dymen, mieux vaut me concentrer sur l’essentiel, le travail créatif : car il reste beaucoup à faire pour que le lancement d’Adverse soit effectif à la date prévue (établir sa structure administrative, lancer l’inévitable opération de souscription,  terminer l’écriture du manifeste qui l’inaugurera — autant une critique du milieu en place qu’un programme des enjeux à relever).
Parce que les livres sont virtuellement prêts, ils macèrent et bouillonnent en attendant d’avoir les moyens de se découvrir.

La digression n’est pas anodine. En effet, toute tentative d’édition de bande dessinée me paraît désormais se devoir d’essayer de répondre à Dorénavant aujourd’hui quant aux problématiques qu’ils soulevaient il y a déjà trente ans, toujours d’une cruelle actualité.
Leur signifier par l’action, comme d’autres — mais peu — ont pu le faire avant nous, qu’une forme de relève tente de s’instituer.

Dossier de en janvier 2016

Les plus lus

Les plus commentés