De cape et de crocs

de &

De tome en tome, la série scénarisée par Ayroles et dessinée par Masbou devient de plus en plus culte. L’idée de départ était, il faut le dire, assez géniale : dans un un XVIIème siècle improbable, à Venise, un renard gascon et un loup hidalgo s’embarquent dans une chasse au trésor abracadabrante, en récitant des vers de mirliton, en parodiant Molière ou Dumas. Et le lecteur retrouve de façon inédite ses six années de cours de français de collège et lycée. Que diable font-ils dans cette galère ?

Mais Ayroles ne joue pas que sur le clin d’oeil culturel, il accumule les scènes burlesques, les dialogues percutants et les personnages secondaires hilarants, comme l’inénarrable lapin Eusébio ou le capitaine pirate Booney sur l ‘épaule duquel est juchée une poule qu’il prend pour un perroquet (c’est un vendeur de St Domingue qui lui a affirmé).
Dans ce quatrième tome (il devrait y en avoir 7 en tout), l’île au trésor prend des aspects de grand théatre, explicitant ainsi la métaphore filée depuis le tome 1, où des sélénites muets veulent assister à une belle représentation de la Commedia dell’Arte.

Alors, ça bouge, ça crie, ça bastonne dans tous les sens. Le dessin de Masbou prend du caractère et Ayroles prouve définitivement qu’il sait se renouveler et s’installe tranquillement dans le fauteuil de scénariste le plus imaginatif de sa génération.

Site officiel de Delcourt
Chroniqué par en décembre 2000

Les plus lus

Les plus commentés