Fred le Clown

de

Avec les aventures de Fred le clown, le professeur Langridge rend enfin au monde de la bande dessinée une part de son histoire qui lui manquait. Mêlant extraits (magnifiquement choisis) et commentaires (d’une érudition pointilleuse), le professeur Langridge ressuscite pour nous l’histoire passionnante de ce charmant personnage, témoin si attachant de l’évolution de l’humour graphique au cours de ce siècle qui s’achève.

La saga débute en 1898 dans le célèbre New York Tool. A partir de ces glorieux débuts, le Pr. Langridge retrace avec minutie les modifications successives du personnage de Fred. Il s’attache à nous faire comprendre la triste rivalité qui oppose les différents auteurs dont la plume a été mise au service du célèbre clown. Et c’est finalement sur une série des meilleures planches de Fred le clown que se clôt cet ouvrage, qui s’impose avec force comme un élément indispensable de la bibliothèque de tout honnête homme.

On aura, au passage, remarqué que les extraits choisis par le Pr. Langridge pour illustrer son propos lèvent le voile sur de sordides histoires de plagiat. Evidemment, c’est des strips de Fred que se sont largement inspirés Winsor McCay, Outcault, Herriman , et même Robert Crumb. Tout leur graphisme, en apparence si original, n’est que le fruit honteux de scandaleux emprunts sur lesquels le magnanime Pr. Langridge a la pudeur de ne pas s’attarder. Sachons voir dans cette ultime marque de bon goût le signe irréfutable d’une grande …

… un instant …

… ah, on me signale qu’en fait l’ouvrage de Langridge est une monstrueuse carabistouille. En fait, c’est lui qui a tout inventé. Et il a fait exprès de pomper les autres dessinateurs célèbres. Ah. Mais pourquoi ? Pour être drôle ?

Franchement, je ne vois pas ce que ça a de drôle.

Site officiel de Roger Langridge
Chroniqué par en avril 1999