Un Ilot de Bonheur

de

C’est à un travail sur le rythme et l’acmé émotionnelle, que l’on nomme bonheur quand on en perçoit l’exception ou l’intensité, auquel s’essaie Chabouté dans cet album. Dans un milieu rurbain, un jeune garçon, fils unique, coincé entre des parents en discorde, ignore comment témoigner son amour à un père auquel la mère reproche continuellement son absence et sa non-implication dans la vie familiale.

C’est la rencontre avec un clochard, autre marginal un peu plus âgé que son père, qui va le sortir de cette ornière. Entre eux, une relation de complétude s’installe : l’un voit l’enfant qu’il a jadis abandonné ; l’autre craint percevoir l’avenir possible d’un père marginalisé par l’échec de son couple et l’éloignement de son enfant. Niant leurs peurs, découvrant le dialogue, chacun abattra sa mise en marge et trouvera la solution dans l’autre.

Les dialogues de Chabouté sont justes. Leur rythme structure profondément le livre, soulignant l’idée de fugacité du bonheur recherché ou à percevoir. Le dessin reste encore en devenir, efficace dans les gros plans, mais souvent maladroit. Chabouté est plus habile dans ses compositions des planches qui compensent largement les petites imperfections du dessin. Des faiblesses surtout mises en évidence par le registre émotionnel particulièrement pointu et sensible d’un scénario original.

Site officiel de Editions Paquet
Chroniqué par en janvier 2002

Les plus lus

Les plus commentés