du9 in english

La Véritable Histoire de Lara Canepa

de

On ne prête pas assez attention aux titres. La Véritable Histoire de Lara Canepa, ce n’est pas « Lara Canepa », ni même « L’Histoire de Lara Canepa ». Ce qu’offre Giacomo Nanni dans ces pages, c’est le parcours réel de ce personnage, Lara Canepa. Pourtant, ce n’est pas sur elle que s’ouvre le livre, mais sur Concetto, son compagnon, et Elvis Presley qu’il découvre enfant à la télévision, trois ans après sa mort. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cet incipit ne contredit pas l’intitulé, mais est un indice sur la nature de l’œuvre. D’ailleurs, nous voilà déjà, en deux pages, transportés 27 ans plus tard, dans le lit conjugal de Lara et Concetto. Cette ellipse est brutale autant que soudaine : le fil narratif reprend aussitôt un tempo lent. Les mouvements nocturnes, l’illumination progressive de la pièce avec le lever du jour, la cuisson du lait sur le feu… ce sont ces détails qui paraissent rythmer la vie de Lara Canepa. Giacomo Nanni révèle ainsi, par touches, la beauté lovée dans la monotonie de notre quotidien (et celui de Lara). Mais une fois de plus, l’auteur ne s’arrête pas à cela et nous transporte dans un autre temps et un autre espace, cette fois-ci à bord d’un avion traversant à toute allure l’Océan Atlantique.

La Véritable Histoire de Lara Canepa est ainsi constituée de séquences diverses : scènes de tous les jours, histoires familiales, rêves, expériences partagées, chocs esthétiques, mais aussi ces souvenirs marquants — parfois refoulés — emportant avec eux une longue traîne de réminiscences. Nanni affirme ainsi le caractère déterminant de ces tranches de vie physique, mais aussi psychique, dans la trajectoire d’un individu. Les songes, les illusions et désillusions ou encore la mémoire (commune ou non) sont indissociables de l’histoire réelle d’une personne.

Toutes ces séquences qui fondent ensemble La Véritable Histoire de Lara Canepa composent, de fait, le vécu profond de Lara Canepa. Que ces fragments entretiennent entre eux un rapport souvent vague, parfois mystérieux et tantôt insaisissable n’est finalement que le reflet de la vie, elle-même vague, mystérieuse et fondamentalement insaisissable dans son ensemble. Ce qu’énonce Nanni dans cet ouvrage, c’est que raconter l’histoire de quelqu’un en écartant la part de hiatus, d’illusions et d’indicible, et chercher à mettre en ordre les événements pour y trouver une signification relève de la manipulation, du mensonge ; en somme de la pure fiction.

Ainsi, dans La Véritable Histoire de Lara Canepa, l’existence ne semble avoir de sens que celui que l’on veut bien lui donner. Et la bande dessinée est un moyen d’expression particulièrement adapté pour véhiculer cette idée puisque le sens provient  de l’interprétation que le lecteur fait des fragments (les cases) autant que des ruptures (les interstices). Sur le même mode, La Véritable Histoire de Lara Canepa demande également au lecteur de décrypter des « fragments » plus imposants (des séquences) et des « ruptures » (des non-dits) incommensurables entre chacun d’entre eux. Ce procédé force donc, d’une certaine manière, à s’associer à Lara Canepa et à Concetto dans leur effort à donner un sens à leur vie — a fortiori parce que l’on comprend, au fil de lecture, que ceux-ci ont traversé des épreuves douloureuses, peut-être d’une gravité telle qu’elle pourrait remettre en question leur existence.

La délicatesse du trait, simple et presque minimaliste, s’accorde au propos de Giacomo Nanni qui, une fois encore, semble se mettre en retrait pour laisser au lecteur le soin de s’approprier ces vies de papier, affectant ne pas avoir tissé lui-même ces lambeaux de vie comme il tresse les trames de rouge et de bleu qui s’entrelacent dans d’infinies variations, et laissant enfin planer le doute quant à l’existence d’une véritable Lara Canepa.

Site officiel de Cornélius
Chroniqué par en juin 2015

Les plus lus

Les plus commentés