du9 in english

Un Manque Relatif d’Idée

de

En lisant les premières pages de ce petit bouquin carré, c’est d’abord un sentiment de désorientation qui s’installe. On n’y trouve qu’une succession d’historiettes en quatre cases, des histoires qui n’en sont même pas, des histoires sans conclusion, sans résolution, juste quelques moments capturés ici ou là et couchés sur le papier.

Mais au fil des pages, une ambiance s’installe, on commence à mettre en place les repères de l’univers de Stéphane A.M. (initiales cryptiques pour dissimuler une homophonie gênante), un univers tranquille qui se balade de confession en délires éphémères, le tout rythmé par la poésie de ces moments perdus.

Esquissé d’un trait nerveux qui tire de temps en temps vers une abstraction géniale, capturant avec justesse les expressions des visages, c’est là un moment rafraîchissant de bande dessinée. Et pour la suite des aventures de Stéphane Menu à Londres, c’est dans le Kollectiv, toujours chez Brain Produk.

Chroniqué par en février 1999