Non (#2)

de

Si je regarde dans mes notes, j’avais dit que Non n°1 était un petit comic prometteur, mais qu’il était dommage que Jordan Crane ne veuille pas faire ses comics tout seul. Je ne sais pas pourquoi, mais il a tendance à s’associer avec des auteurs étranges. Dans ce numéro 2, par exemple, on peut y lire un auteur qui dessine avec Illustrator. Y’en a qui doivent trouver ça vachement intéressant, y’en à même qui doivent aimer. Moi pas.

Car, ce que que j’aime dans Non, c’est Jordan Crane. En plus, son dessin me rappelle celui d’Adrian Tomine dans 32 Stories, avant qu’il ne se mette à dessiner d’une manière encore plus froide que Dan Clowes.
Bon, Jordan pousse un peu toujours les mêmes portes, drogues, alcool, jeunes fauchés, etc … Mais ils sont tellement nombreux à faire ça, qu’il serait difficile de le blâmer !

Ce qui est amusant, c’est qu’après avoir parlé du crack, il va dessiner une charmante histoire romantique, touchante d’innocence, aussi sucrée qu’une barbapapa, mais qui vous fait monter un sourire d’une oreille à l’autre, tellement c’est « meeeuuugon ».
Dans le numéro un, il y avait un personnage qui prenait des ciseaux pour couper les cases pour rejoindre sa douce, dans ce numéro, alors que les bières qu’il boit ont tendance à le faire grandir à la manière d’Alice, le personnage se dépêche (quand on est devenu un géant, c’est facile) d’aller apporter quelques bières à son amie, pour qu’ils puissent s’embrasser dans les nuages. C’est pas mignon ?
Il doit être comme ça, Jordan Crane, une fleur bleue qui essaye de se faire passer pour un dur !

Non ne coûte pas très cher (3$), et on vous le dit, il faut soutenir les jeunes auteurs !
Et puis, Jordan, il est très gentil. Sur son site, il met presque toutes les histoires que l’on peut trouver dans Non, et en couleur en plus … (quoi qu’elles n’y gagnent pas tant que ça)
Ce qui fait que, si vous hésitez à acheter son comics, vous pourrez quand même le lire, et en profiter pour lui dire ce que vous en pensez.

Site officiel de Jordan Crane
Chroniqué par en juillet 1998

Les plus lus

Les plus commentés