Pixy

de

Je ne sais pas vous mais moi, j’avais fait la moue en feuilletant cette BD à sa sortie, maugréant cette facétie des Associés. Bien mal m’en a pris.
Si vous commencez cette BD, vous resterez comme moi scotché devant tant d’inventivité et le talent manifeste de Max Andersson.

L’histoire est inracontable, ça semble partir dans tous les sens, mais n’ayez crainte on retombera sur ses pieds et aucune pièce du puzzle ne sera oubliée ! Derrière le délire omniprésent, tantôt lugubre, tantôt jubilatoire, se cachent des clins d’oeil qui tournent notre société en dérision.

Pour pimenter le tout, un voyage au royaume des morts nous offre un abyssal jeu de miroir. Le récit n’est pas servi par un dessin facile (loin de là), la mise en page est parfois bordélique, l’utilisation du noir et blanc associée à un dessin anguleux (moins au pays des foetus) renforce l’aspect sordide de la chose, mais il en faudrait bien plus pour passer à côté d’un tel chef-d’oeuvre, non ?

Site officiel de Max Andersson
Site officiel de L'Association
Chroniqué par en novembre 1998

Les plus lus

Les plus commentés