du9 in english

Pourquoi Pete Duel s’est-il suicidé ?

de

Pourquoi Pete Duel s’est-il suicidé ?
Pourquoi ce jeune comédien qui avait du succès a-t-il fait ça ?
Pourtant, cela ne peut être que mieux quand on est adulte.
Cela DOIT être mieux.
Le jeune Alex s’interroge.

A la manière de flash-backs, et dans des récits quasi-muets, nous assisterons à différents moments de sa courte vie. Des moments pénibles où il est souvent humilié ou soumis. Pourtant, ce n’est pas la vie d’un enfant martyr, toutes ces scènes vous les avez sûrement, vous-même, vécues. De l’injustice dont on est accusé, au mépris des adultes qui ne se rendent pas compte de ce qui peut se passer dans la tête d’un enfant.
Dans la première scène, Alex est à l’école. Tous les enfants sont euphoriques, ils vont faire quelque chose de comparable à nos chasses aux oeufs de Pâques. Mais Alex n’arrive pas à fermer sa veste. Il demande à l’institutrice de l’aider et elle s’y refuse. « Tu es grand maintenant, tu dois y arriver tout seul ». Alors Alex réessaye, et plus il s’évertue, et plus, évidemment, ça bloque. « Tu nous rejoindras quand tu auras réussi à fermer ta veste. Pas avant. » Et les enfants sortent jouer dans la cour.
Alex reste seul, il a compris qu’il n’y arrivera pas. La pièce est vide, les larmes montent, tandis qu’il regarde autour de lui tous les symboles d’une enfance qui n’est censée être que plaisir et insouciance, des dessins, des jouets et des clowns qui sourient de toutes leurs dents.

Des sourires, vous en aurez peu à la lecture de cet album.
Les scènes sont d’autant plus désespérantes, qu’elles sont rarement conclues, leur résolution inéluctable bien que non-dite étant laissée au lecteur. Kalesniko arrête le temps et le décortique grâce à un découpage plus japonais qu’américain, constitué de transitions instant à instant qui sont censées faire la spécificité des mangas (C’est ce que démontre Scott McCloud dans Understanding Comics). La rapidité de lecture ne faisant qu’amplifier le pathos qui déborde des pages.
Un autre élément qui rajoute à l’identification que le lecteur peut avoir avec Alex, est que parmi des personnages humains, il est portraituré avec un visage de chien (on peut également signaler la grande part d’autobiographie qu’il doit y avoir dans ces histoires, le personnage s’appelant Kalienka, l’auteur Kalesniko).

On ne saura pas pourquoi Pete Duel s’est suicidé, (d’une certaine manière, on l’aura compris, « ça ne s’arrange pas ») mais on aura fait l’expérience d’un album totalement bouleversant, qu’on termine avec une boule dans la gorge.

Site officiel de Editions Paquet
Chroniqué par en octobre 1998

Les plus lus

Les plus commentés