Purge

de

Encore une bande dessinée autobiographique en noir et blanc. Et dépressive, en plus. Mais qu’est-ce qu’ils ont, tous, à vouloir absolument nous raconter par le menu leurs terreurs de gosses, leurs introversions, et leurs névroses d’artistes ? Quelle fascination morbide, quel effet d’imitation collectif les pousse tous, comme des lemmings, à se ruer dans ce qui ressemble de plus en plus à une voie sans issue ?

Après Menu, Blutch, Konture, Julie Doucet, Ambre & Tran, Dupuy & Berbérian, etc …, Pierre Maurel se lance dans le récit de sa vie.
Bien sûr, les planches sont parfois émouvantes : le premier récit, sur son enfance, joue de la rigidité du découpage (quatre cases par planche) et du décalage du cadrage (les cases sont souvent légèrement désaxées) pour traduire l’insécurité que ressent Maurel-enfant.
Mais cela suffit-il à faire un livre ? Non. Et même si on ajoute un récit à quatre mains, avec Matt Konture, qui explore les névroses et les angoisses des deux dessinateurs, on n’arrive toujours pas à se passionner.

On s’inquiète : n’y a-t-il rien d’autre à raconter ? Le simple fait d’être dessinée rend-il une vie automatiquement passionnante ? Les dernières planches, qui montrent un épisode plus récent de la vie de l’auteur, accentuent le malaise. On finit par se demander si le seul véritable public de ces comics ne serait pas, par hasard, le sociologue du XXIIè siècle qui viendra y pêcher des témoignages à vif sur les galères des créateurs à la fin du XXè siècle … Le principal défaut de ce petit recueil pas déplaisant du tout, c’est cela : la gratuité.

Site officiel de Pierre Maurel
Site officiel de Ego Comme X
Chroniqué par en décembre 1999