Raymond Capp

de &

Le polar de SF est de retour avec l’arrivée de Raymond Capp. Détective privé (de classe R. ?), dans une cité futuriste, il se retrouve embrigadé dans une sale histoire de meurtre et de complot où il est bien sûr la première cible …

Coté scénario ou dessin, rien de bien original. En effet, les fans de Moebius ne s’y tromperont pas … Tout chez Raymond Capp est directement inspiré des différents univers qu’a pu créer mister Moebius. Le dessin nous rappelle étrangement le trait de la saga de l’incal. Raymond est sans aucun doute le frère clandestin de John Difool.

Son histoire, un assemblage classique d’enquête, d’un traquenard, de courses poursuites et de différents personnages complètement décalés que l’on connaît déjà … Malgré toutes ces similitudes qui constituent à la base un très lourd handicap, la lecture de Raymond Capp est plaisante. Sans être un chef d’oeuvre, l’on prend beaucoup de plaisir a dévorer cette histoire, à repérer les clins d’oeil fait à l’incal, à John Watercolor ou encore au bandard fou. Pour ma part un bon fleuf …

Chroniqué par en août 1997

Les plus lus

Les plus commentés