Vues Ephémères – Avril 2010

de

On commençait presque à s’inquiéter. Après le hors-série du magazine Beaux-Arts en décembre 2007 (Qu’est-ce que la bande dessinée ?), sa version remaniée en librairie de novembre 2008 (Qu’est-ce que la bande dessinée aujourd’hui ?), un nouvel hors-série consacré aux Secrets des maîtres de la BD en juin 2009, et un hors-série thématique Astérix a 50 ans en novembre 2009, toujours chez Beaux-Arts, on était en droit de se demander ce que pouvait bien nous préparer le chef d’orchestre de ces différentes publications. La réponse est sortie fin mars dans les kiosques — il s’agit (bien sûr) d’un nouvel hors-série, toujours consacré à la bande dessinée, mais Vincent Bernière œuvre pour le coup du côté de Technikart.

La couverture, empruntée à Daniel Clowes, se veut accrocheuse, et annonce fièrement «Les trésors cachés de la BD !» — dont le premier serait ce Daniel Clowes, justement, à qui se joindraient Frank King, Chris Ware, Goscinny et autres Winshluss. Cachés, vraiment ? On fronce le sourcil, on ouvre le hors-série, et tout s’éclaire : ils sont bien là, les «trésors cachés de la BD», vingt ouvrages triés sur le volet,[1] et détaillés sur tout juste six pages (sur les 108 que compte le magazine). Contrairement à ce que l’on aurait pu penser (abusé sans doute par une graisse de texte plus importante), il ne s’agit pas là du grand thème de ce hors-série, mais tout simplement de son premier article.

En fait, s’il fallait trouver un fil conducteur à ce numéro, ce serait bien Vincent Bernière lui-même, présent de la première à la dernière page. Logiquement, on débute par un édito signé des co-rédacteurs en chef (Vincent Bernière donc, et Laurence Rémila) mis en image par Domitille Collardey ; on considère, un peu perplexe, les cinq planches (et leur publicité attenante) de Viny K. — Les aventures d’un jeune homme moderne,[2] dessin Erwann Terrier sur un scénario de Vincent Bernière ; et l’on termine en quatrième de couverture, sur une publicité qui promet de nous faire découvrir «L’autre visage de la BD américaine» avec … «Outsider – Une collection dirigée par Vincent Bernière».
Ah oui, c’est vrai — depuis son transfert du Seuil à Delcourt, Vincent Bernière est directeur de collection. On l’avait presque oublié. C’est alors que l’on découvre des coïncidences étonnantes. Ainsi, sur les 13 récits 100 % inédits[3] qui se trouvent au milieu du magazine, six sont le fait d’auteurs publiés au Seuil ou chez Delcourt dans la collection Outsider. Ainsi, l’article «Le retour du porno»[4] évoque la réédition de Sam Bot et Casino, ainsi que celle à venir de Ce soir-là à l’internat féminin de Magnus, tous trois dans la collection Erotix de Delcourt … collection initiée par Vincent Bernière. Cela finit par faire beaucoup.
Et l’on ne peut alors que s’interroger sur les raisons de l’attaque en règle[5] de la version Panini des Watchmen au profit de celle qui était précédemment publiée par… Delcourt.

Certes, ce n’est pas vraiment nouveau. Ces dernières années, de magazines culturels en Festival d’Angoulême au Salon du Livre, ce sont toujours les mêmes têtes, les mêmes voix, que l’on retrouve.[6] Mais l’on ne peut que regretter que, dans le cadre d’un hors-série à l’approche non dénuée d’intérêt (à savoir, aborder la bande dessinée par le biais de commentateurs plus habitués de la littérature, avec plus ou moins de bonheur), la maladresse de certaines démarches publicitaires viennent soudain installer le doute quant à la probité des choix affichés, et remettre en question la crédibilité de celui qui y préside. Et de souhaiter qu’à l’avenir, l’éditeur ou le journaliste s’attachent à éviter une telle confusion des genres.

Les sorties d’Avril 2010
Olivier Bleys & Benjamin Bozonnet – PiloriElytis
Gus Bofa – La croisière incertaineCornélius
Gus Bofa & Pierre Mac Orlan – U-713 ou Les Gentilhommes d’InfortuneCornélius
Paul Bordeleau – Faüne t.2 – La Pastèque
Chihoi & Hung Hung – Le trainAtrabile, Collection sang
Pascal Colpron – Mon petit nombrilLa Pastèque
Matthew Forsythe – OjingogoLe Lézard Noir
Dominique Goblet & Nikita Fossoul – ChronographieL’Association, Hors Collection
James et la Tête X – Pathetik : Smilin’ Joe & Captain Bulb choient dans l’espace intericoniqueSix Pieds Sous Terre
Magnus – Nécron t.7 – Cornélius
Marsi – Miam Miam FléauLa Pastèque
Nicolas Moog – La mort n’est pas une excuseSix Pieds Sous Terre
Moolinex – Back in 45Les Requins Marteaux
Thomas Ott – R.I.P.L’Association, Hors Collection
Jean-Marc Pontier – Nouvelles PenchéesLes Enfants Rouges
Sam Rictus – QuarantaineLes Requins Marteaux
Riad Sattouf – La vie secrète des jeunes IIL’Association, Collection Ciboulette
Rich Tommaso – Peter et MiriamEditions çà et là
Aurelie William Levaux – Les yeux du SeigneurLa Cinquième Couche, Hors collection

Revues
Stripburger #52 – Forum Ljubljana

Un autre regard ?
Mois faste que ce mois de mars, puisque le mensuel Books (sorte de Courrier International tourné vers les livres) vient également de sortir son propre hors-série, consacré à … la bande dessinée. Proposant en couverture « Un autre regard sur le monde », le magazine offre un panorama qui mélange usual suspects (David B., Robert Crumb, Joe Sacco, etc.) et auteurs moins habituels venant des quatre coins du monde, et délivre au final une belle invitation à la découverte.

Notes

  1. Et dont un tiers a été nominé ou primé dans la catégorie «Patrimoine» du Festival d’Angoulême sur les trois dernières années. On a connu des «trésors cachés» plus secrets…
  2. Récit qui devrait être prépublié dans Technikart à partir de l’été 2010 avec album prévu chez Dupuis pour le premier semestre 2011.
  3. En français s’entend — les fidèles lecteurs anglophones du Acme Novelty Library ne trouveront rien de nouveau dans ces pages, puisque même le texte sur Frank King signé par Chris Ware himself est tiré de la monographie qui lui est consacré aux Impressions Nouvelles sortie en début d’année.
  4. Enigmatiquement signé «Bob Stone», lequel ne se trouve pas mentionné dans l’ours du magazine, et qui, après recherche, est vraisemblablement un pseudonyme. De qui, je ne sais…
  5. La seule de tout le magazine, même si elle est parfaitement justifiée.
  6. Symptôme d’un discours critique raréfié, et qui semble ne trouver de place qu’à l’occasion de hors-séries (forcément) à caractère exceptionnel. A croire que la bande dessinée serait tellement particulière, que ces magazines dits « culturels » ne sauraient la traiter de manière ordinaire et quotidienne, et se verraient dans l’obligation d’employer pour l’occasion des spécialistes-mercenaires pour venir traiter de ce cas épineux.
Humeur de en avril 2010

Les plus lus

Les plus commentés