Vues Ephémères – Juin 2011

de

Loin de l’animation des grands rendez-vous annuels (entre Festival d’Angoulême et Salon du Livre), tout le monde s’accordait pour dire que l’actualité du petit monde de la bande dessinée n’était pas particulièrement animée. Et voilà que mercredi dernier, en plein après-midi, la nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre : «Delcourt acquiert une part majoritaire du capital des Éditions Soleil et devient le 1er groupe de bd indépendant».
Sous ce titre qui s’affiche fièrement en lettres capitales, le communiqué de presse rédigé pour l’occasion précise soigneusement (en introduction) que : «Les Éditions Delcourt viennent d’acquérir une part majoritaire du capital des Éditions Soleil.» Avant de rajouter (en conclusion) que «le groupe éditorial ainsi constitué devient, par son chiffre d’affaires, le premier groupe indépendant du marché francophone de la bande dessinée.» Limpide.[1]

Entre ces deux phrases (qui, on l’aura compris, concentrent la substantifique moëlle de l’information du jour), les multiples raisons de ce rapprochement sont abordées, par le biais de la belle histoire de Mourad et Guy, de Guy et Mourad, que le destin ne pouvait que finir par réunir — «c’était écrit», pourrait-on dire.
Ainsi, tels les Harry et Sally de la bande dessinée, ils «n’ont cessé de se croiser depuis plus de vingt ans». Entre eux, on soupçonne une amitié bonne enfant digne de Bienvenue chez les Ch’tis, puisque «en dépit de leurs apparentes différences (Mourad Boudjellal est de Toulon, Guy Delcourt de Roubaix !) (ils) ont en commun l’esprit d’entreprise et le goût pour la découverte de nouveaux talents et de nouvelles idées éditoriales.» Enfin, comment ne pas retrouver chez eux l’esprit conquérant du village peuplé d’irréductibles Gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur : «les deux indépendants font bientôt jeu égal avec les plus anciennes maisons d’édition de bande dessinée dont la domination semblait pourtant écrasante».
On évoquera bien des succès, mais qu’on se le dise, cette alliance n’est pas question de gros sous — on préfère évoquer une collaboration de longue date,[2] et parler «du savoir-faire de Guy Delcourt et de l’implication de Mourad Boudjellal»,[3]) qui vont permettre à Soleil «de poursuivre sereinement et énergiquement son développement». Pas d’inquiétude à avoir non plus pour la suite : il ne s’agit après tout que d’une «nouvelle configuration», et on nous assure que tout se fera «dans le plus grand respect (des) auteurs et (des) salariés».

Mais voilà que l’on parle de «salariés», là où le politiquement correct aurait peut-être évoqué des «collaborateurs». La réalité économique reprend ses droits, exit les qualificatifs d’émotion, les individus laissent la place au groupe éditorial, et l’on conclut en parlant (enfin ?) de chiffre d’affaire. Mais entre ces deux phrases drapées dans la rhétorique comptable des annonces aux actionnaires (où volontés communes et identités éditoriales s’effacent derrière les parts majoritaires de capital et autres premières places du marché francophone), l’espace d’un moment, on a presque pu entonner le fameux refrain de Michel Fugain : «c’est un beau roman, c’est une belle histoire, c’est une romance d’aujourd’hui…»

Les sorties de Juin 2011
Alex Baladi – Nuit RapideAtrabile, Collection Lymphe
Anne Baraou & Adrienne Barman – Alice au pays du sexeLa Cafetière
Georges Beuville – BeuvilleCharrette
Paul Bordeleau – Faüne t.3 : Sabots de neigeLa Pastèque
M. Hajska, M. Borkovcova & V. Masek – O Pribjehi – Histoiresçà et là, Collection Longues Distances
Conrad Botes & Ryk Hattingh – La bande à FosterL’Association, Collection Ciboulette
Justin Green – Binky Brown rencontre la Vierge MarieEditions Stara
Guerse & Pichelin – FoutoirLes Requins Marteaux
Peter Kuper – Journal d’OaxacaRackham, Hors Collection
Henrik Lange – 90 autres livres cultes à l’usage des personnes presséesçà et là, Collection Longues Distances
Ilan Manouach – Limbo TextbookLa 5e Couche
L.L. de Mars – Comment Betty vint au mondeéditions tan(ibis)
Moolinex – Flip & FlopiLes Requins Marteaux
Pochep & Collectif – La TrabouleVraoum
Aurélie William-Levaux & Isabelle Pralong – PrédictionsAtrabile, Hors Collection
Christian Rosset – Avis d’orage dans la nuitL’Association, Collection Eprouvette
Sylvain-Moizié – Les Aventures de Jean-Pierre Vortex t.2 – 2024
David de Thuin – Interne t.02 – David de Thuin
Tori Miki – CharivariIMHO
Willem – AvignonCornélius

Collectifs
Afghanistan, récits de guerreFLBLB
Limbo TextbookLa 5e Couche

Requiescat in Pace
Gene Colan (84 ans), dessinateur américain ayant travaillé pour Marvel et DC Comics, connu en particulier pour son travail sur Daredevil, Howard the Duck et The Tomb of Dracula, ainsi que pour avoir créé (avec Mark Wolfman) le personnage de Blade.

Notes

  1. Pour les amateurs de chiffres, les données Ipsos pour l’année 2010 confirment cet état de fait, au moins sur le marché français : avec 16,5 % de parts de marché en 2010, le nouveau groupe Delcourt-Soleil est bien le deuxième éditeur derrière Média-Participations (à 30,4 %) et dépasse d’une courte tête le groupe Glénat (et ses 15 % de parts de marché).
  2. Puisque «de 1990 à 1993, Soleil confie la gestion de ses droits étrangers à Delcourt» — une question de confiance avant tout, Guy venant (déjà) donner un coup de main à son ami Mourad.
  3. Qui ne quitte pas le navire, non non non — désormais, il conjugue ses deux passions, bande dessinée et rugby. Nuance. (Au passage, l’amateur de rugby que je suis ne peut que tempérer les «étincelles» du RC Toulon au vu de la saison passée, bien en deçà des objectifs affichés en ne terminant que huitième de la phase régulière…
Humeur de en juin 2011

Les plus lus

Les plus commentés