Vues Ephémères – Novembre 2009

de

Selon une étude TNS-Sofres réalisée en 2007, les livres et bandes dessinées arrivent au troisième rang des cadeaux (derrière l’argent et les chocolats) pour les fêtes de fin d’année. C’est donc avec un sens du timing impeccable que s’est lancé, le mois dernier, le site de vente BDClic Création, qui propose un «service personnalisé et exclusif». Grâce à BDClic Création, «le surfeur peut donc particulariser la couverture d’une bande dessinée en ajoutant sur celle-ci un titre personnalisé ainsi qu’une photo de son choix et un texte qu’il rédige, la faire imprimer et envoyer à son domicile dans les 5 jours ouvrables. Il reçoit donc un exemplaire unique de cette bande dessinée dont le contenu est identique à l’album traditionnel mais avec une couverture personnalisée.» Idéal pour les cadeaux, comme l’indique le communiqué : «Cette offre exclusive de www.bdclic.com dans la bande dessinée permet de souligner de manière originale une naissance, un anniversaire, un mariage, un départ à la retraite, une complicité familiale… en offrant un exemplaire exclusif.» Chouette.

Il faut le dire tout de suite — tant d’audace ne pouvait venir que «du rapprochement de deux spécialistes à la pointe dans leurs domaines.»[1]
D’un côté, HPC/ADLIS, «groupe industriel spécialisé dans l’impression et la gestion de documents» qui «développe une gamme novatrice de documents imprimés qui peuvent être commandés par internet.»
De l’autre, Média Participations, «le plus grand éditeur de BD francophone», qui «a toujours intégré les métiers de l’édition, de l’animation et des droits dérivés, en vue d’assurer une exploitation cohérente de ses univers.» Bon, pour être honnête, cette description alléchante est en fait celle affichée sur le site de Dupuis, adaptée pour l’occasion — il faut croire que les argumentaires du grand groupe d’édition étaient moins convaincants.[2] A moins que l’on ne se soit (naturellement) mis en accord avec la maison de Marcinelle, puisque c’est elle qui fournit la première vague d’albums proposés à la personnalisation.

On a ainsi le choix entre cinq séries «classiques» de Dupuis[3] pour 18 albums, où chacun est encouragé à «laisser libre cours à (son) imagination» — du moment que son imagination se limite à … 32 caractères pour le titre (en deux lignes de 16), et 64 caractères pour le message personnel. Soyez bref, donc.
Ensuite, il faut se décider entre les différentes options proposées : BD grand format («Un cadeau qui fera un superbe effet et qui ravira la personne à laquelle vous l’offrez»), Coffret + BD grand format («Un cadeau original qui va surprendre votre famille et vos amis»), Petit Portfolio («Un cadeau inédit et rare pour bédéphile») ou enfin Grand Portfolio («Un cadeau unique et rare pour bédéphile»). Toutes les tailles, pour s’adapter à toutes les bourses — de 39€ à 149€.
Résumons donc : par le biais de la personnalisation, et à l’aide d’une présentation qui se veut luxueuse, BD Clic Création cherche à proposer des objets de collection — mais fabriqués en série, sur demande. Cherchez la contradiction. (Aparté : Dans son essai «Avant-Garde and Kitsch» (1939), Clement Greenberg écrivait : «Afin de répondre aux demandes de ce nouveau marché, un nouveau produit fut envisagé : un succédané de culture, le kitsch, destiné à une population insensible aux valeurs culturelles authentiques, mais néanmoins avide de ce divertissement que seule la culture, sous une forme ou une autre, peut offrir.»[4] Loin de moi l’idée d’établir ici un quelconque parallèle…)

Seulement, pour «surprendre les passionnés du 9ème Art», il faut faire quelque sacrifice — et le titre de l’album se voit ainsi écarté sans autre forme de procès. Mais bon, quelle importance, vraiment ? D’aucuns avaient d’ailleurs fait remarquer à Jessie Bi qu’il coupait les cheveux en quatre lorsqu’il regrettait la «traduction» de The Arrival (devenu Là où vont nos pères de ce côté-ci de l’Atlantique). Que l’on soit chez Dupuis ou Dargaud, on ne s’attache pas à des détails aussi insignifiants.
Pas de chance alors que l’œuvre de Franquin soit passée de chez Dupuis à Marsu Productions — on aurait alors évité «l’affaire» du Blog de Franquin (chez Glénat) sommé ces jours-ci d’un retrait de vente, et qui «au-delà de l’usurpation du nom de Franquin dans un but commercial, paraît pour beaucoup outrepasser les limites du bon goût et du respect de la mémoire de l’auteur décédé.»[5]
Mais pour ceux qui, déçus de ne pas avoir réussi à mettre la main sur cet ouvrage en voie de devenir un collector, reste une solution astucieuse : pour 39€ (plus les frais d’expédition), BD Clic Création vous permettra d’avoir, chez vous, un Spirou & Fantasio ou un Petit Spirou grand format, superbement estampillé «Blog de Franquin» et figurant au dos le crâne souriant du personnage de Turalo et Piak. Formidable, non ?

Les sorties de Novembre 2009
François Ayroles – Les lecteursL’Association, Collection Mimolette
Anne Baraou & Killoffer – DoMiPoL’Association
Boulbar & Vincent Gravé – Réquiem pour un ChampionLes Enfants Rouges
Carlo Collodi & Benito Jacovitti – PinocchioLes rêveurs
*DEMONIAK – 3. L’amphigouri de la caverneFrémok, Collection Flore
DoubleBob – Le chat n’a pas de bouche vous aime beaucoupFrémok, Collection Flore
Eco – Yêu Yêu SaïgonLes Enfants Rouges
Anke Feuchtenberger & Katrin De Vries – La Putain P abandonneFrémok, Collection Amphigouri
Judith Forest – 1H25La Cinquième Couche, Collection Extracteur
Fukutani Takashi – Le Vagabond de Tokyo : Résidence DokudamiLe Lézard Noir
Grégory Jarry & Otto T. – Petite histoire des colonies françaises tome 3 : la décolonisationEditions Flblb
Cole Johnson – Hush-HushL’Employé du Moi, Hors Collection
J. & E. Leglatin – Caporal & Commandant recueillisL’Œuf / L’Égouttoir
Luz – The JokeLes Requins Marteaux
Mawil – Welcome homeSix pieds sous terre, collection Monotrème
Mizuno Junko – Fancy Gigolo Vol.1 – Editions Imho
Nicolas Moog – My American diarySix pieds sous terre, Hors-collection
Moolinex – Flip & FlopiLes Requins Marteaux
Morvandiau, Mancuso & Magali Arnal – Santa Riviera : Le Venin des PassionsLes Requins Marteaux
Alexandre De Moté & Philippe Vanderheyden – Du sang sous le sapinL’Employé du Moi, Hors Collection
Florent Ruppert & Jérôme Mulot – Irène et les clochardsL’Association, Collection Ciboulette
Frank Santoro – StoreyvilleEditions çà et là
Gilad Seliktar – Les démons de MongolAtrabile, Collection sang
Guillaume Trouillard & Samuel Stento – La saison des flèchesLes éditions de la Cerise
Dave Sim – Cerebus : High SocietyVertige Graphic
Tezuka Osamu – SarutobiCornélius
Martin Vidberg – PerdusDiantre !, Hors Série

Versions Originales
Kevin Huizenga – Ganges #3 – Fantagraphics
John Pham – Sublife #2 – Fantagraphics
Dash Shaw – The Unclothed Man in the 35th Century A.D.Fantagraphics
John Stanley – Thirteen Going on Eighteen : The John Stanley LibraryDrawn & Quarterly

Collectifs
Lapin n°40 – L’Association
Le Petit Monde d’EdithEditions Charrette
Revues
The Comics Journal #300 – Fantagraphics
Comix Club 11 – Alex Longstreth, Dash Shaw et Kazimir StrzepekEditions Groinge
Essai
Thierry Smolderen – Naissances de la Bande Dessinée – De William Hogarth à Winsor MccayLes Impressions Nouvelles

Requiescat in Pace
Shel Dorf (76 ans), fondateur du San Diego Comic-Con International ;
Bruno Laporte (45 ans), auteur de la série Rupert K ;
Jef Nys (82 ans), auteur en particulier du strip Jommeke ;
George Tuska (93 ans), dessinateur ayant en particulier travaillé sur Captain Marvel, Crime Does Not Pay et Iron Man (de 1968 à 1978).

Avis d’orage
En ce début de mois de Novembre, la météo se fait menaçante au-dessus d’Angoulême, et l’on ne sait si l’édition 2010 du Festival International de la Bande Dessinée pourra bien s’y dérouler. Le dossier consacré à «l’affaire» par La Charente Libre en propose même un déroulé détaillé, où l’on se retrouve à compter les points au gré des déclarations et des annonces. Et même si l’on indiquait hier «un vœu pieu et une lueur d’espoir au conseil municipal», à tout juste un mois de la conférence de presse de la manifestation, le doute subsiste.

Notes

  1. Cette citation et les suivantes sont empruntées à la rubrique «Qui sommes nous ?» (sic) du site BD Clic Création.
  2. Soit : «Aujourd’hui, le groupe Dargaud rassemble cinq maisons d’édition francophones, trois diffuseurs ou distributeurs, trois producteurs audiovisuels et un éditeur vidéo. Il est présent en France, Belgique et Suisse, mais aussi au Canada, en Allemagne, Espagne et Grande Bretagne au travers de sociétés en participation ou d’association avec des partenaires étrangers. Sous la forme de vente d’ouvrages mais surtout de cessions de droits, il exporte dans le monde entier.» Forcément, ça fait moins rêver.
  3. Cédric, Le Petit Spirou, Les Tuniques Bleues, Spirou & Fantasio et Largo Winch. Par «classiques», il faut donc comprendre «meilleures ventes du catalogue».
  4. «To fill the demand of the new market, a new commodity was devised : ersatz culture, kitsch, destined for those who, insensible to the values of genuine culture, are hungry nevertheless for the diversion that only culture of some sort can provide.»
  5. Communiqué de Marsu Productions.
Humeur de en novembre 2009

Les plus lus

Les plus commentés