Vues Éphémères – Novembre 2019

de

Le temps file, nous voilà déjà en novembre avec Noël en ligne de mire — et sans surprise, la pression monte pour savoir si l’on a déjà trouvé de quoi mettre au pied du sapin. Coup de chance, médias et commerçants sont là pour nous aider, chacun proposant sa liste de suggestions pour pallier le manque d’inspiration de certains.

C’est ainsi que Cultura, sur son site, a publié le 4 novembre dernier sa sélection de « BD incontournables de fin d’année », une sélection réalisée par un certain « GeoffreyCultura », Community Manager de son état, comme l’indique le petit macaron affiché en introduction. Je me permets de reproduire ici la liste des heureux élus :
1 – Asterix, tome 38 – La fille de Vercingétorix
2 – Blake et Mortimer, tome 26 – La Vallée des Immortels
3 – Largo Winch, tome 22 – Les Voiles Écarlates
4 – Le Chat, tome 22 – La rumba du chat
5 – XIII, tome 26 – 2132 Mètres
6 – Happy Sex, tome 2
7 – Les Légendaires, tome 22 – World Without : Les éveillés
8 – Dragon Ball Super, tome 9
9 – Corto Maltese, tome 15 – Le jour de Tarowean
10 – Thorgal, tome 37 – L’ermite de Skellingar
11 – Les Sisters, tome 14 – Juré, craché, menti !

A première vue, rien de trop surprenant : on sait que Cultura vise plutôt le grand public, et que les choix mis en avant par l’enseigne ont tendance à aller vers les produits les plus commerciaux. C’est d’ailleurs cette tendance qui avait conduit à une situation paradoxale lorsque Cultura était partenaire officiel du Festival d’Angoulême : le prix du Public (auquel Cultural s’associait) était ainsi décerné au sein d’une sous-liste choisie dans la Sélection Officielle (et établie par des Libraires Cultura), une manière comme une autre de se recentrer sur les ouvrages les plus vendeurs. Ou comme faire cohabiter lignes éditoriales divergentes et intérêts commerciaux convergents.
Mais revenons à cette liste, où l’on peut souligner quelques détails qui en disent long. Tout d’abord, il y a cette malencontreuse erreur (que je me suis permis de corriger) qui fait que le dernier Blake et Mortimer est listé comme « Bondrée d’Andrée Michaud » — pour une sélection soigneusement établie, cela fait un peu désordre[1]. Passons rapidement sur la phrase proposée en guise de conclusion (« Une sélection éclectique où tout le monde devrait y trouver son compte… », sic) qui n’engage à rien, à part peut-être suggérer l’achat d’un Bescherelle pour corriger l’affront fait à la grammaire française. On pourrait ironiser sur l’unique commentaire accompagnant la liste, qui est du même acabit (« Merci @GeoffreyCultura pour cette sélection ! La question est : par laquelle vais-je bien pouvoir commencer ? ! ! ») et signé par Sophie-Cultura, Community Manager de son état elle aussi. GeoffreyCultura a liké, parce qu’on est comme ça, chez Cultura, c’est un peu une grande famille.

Mais le truc qui m’a le plus titillé, moi qui suis attaché aux chiffres, c’est ce choix étrange de proposer une sélection de 11 titres — pas un top 10, ni une belle douzaine, 11 titres. Jusqu’à ce que j’en découvre l’explication. Voyez-vous, le 22 août dernier, Livres-Hebdo publiait un bref article intitulé « Les 11 plus gros tirages BD de la rentrée 2019 », dont je me permets de reproduire ici la liste :
1 – Asterix, tome 38 (2 millions d’exemplaires)
2 – Blake et Mortimer, tome 26 (420 000 ex.)
3 – Largo Winch, tome 22 (300 000 ex.)
4 – Le Chat, tome 22 (250 000 ex.)
4 – Happy Sex, tome 2 (250 000 ex.)
6 – XIII, tome 26 (210 000 ex.)
7 – Les Légendaires, tome 22 (200 000 ex.)
8 – Dragon Ball Super, tome 9 (170 000 ex.)
9 – Corto Maltese, tome 15 (150 000 ex.)
9 – Thorgal, tome 37 (150 000 ex.)
9 – Les Sisters, tome 14 (150 000 ex.)

Il n’y a pas à dire, c’est magique. Bon, c’est vrai que le commentaire de la revue professionnelle n’est pas tout à fait aligné avec celui de Cultura — ici, on ne parle pas d’indispensables ou de sélection éclectique, mais on fait beaucoup plus sobre : « Le classement des plus gros tirages de bande dessinée du second semestre établi par Livres Hebdo, dans le cadre du dossier rentrée BD, est dominé par les blockbusters habituels. » Mais au moins, on sait désormais comment « Cultura, spécialiste des loisirs créatifs et culturels » établit ses recommandations.

Notes

  1. Le dernier tome du Chat est aussi donné comme étant le « tome 2 », alors qu’il s’agit du tome 22. Enfin, histoire de compléter le chipotage, la liste comptait deux numéros « 8 », et pas de numéro « 7 ».
Humeur de en novembre 2019