du9 in english

5 est le numéro parfait

de

Peppino est un ancien tueur à la retraite italien qui a transmis le goût du métier à son fils. Alors que ce dernier est brutalement tué, Peppino est sauvé de la mort par une apparition miraculeuse. Échappant ainsi aux assassins – et avec l’aide de ses anciens acolytes, qui, comme lui, sucraient les fraises — il se lance dans une croisade vengeresse contre tout le milieu.

Traduite de l’Italien, cette très belle histoire mérite le coup d’oeil, non seulement pour la maestria du scénario mais aussi pour le graphisme révolutionnaire d’Igort. En effet, cette bande dessinée est traitée comme une sérigraphie en deux couleurs : un passage de noir et un passage de bleu, le bleu venant essentiellement mettre en valeur le trait noir du dessin. De ce traitement bicolore, Igort sort le meilleur, donnant un aspect à la fois désuet et audacieux à l’ensemble.

5 est le numéro parfait est un enchaînement de petites merveilles d’histoires s’acoquinant autour d’une grande, lui conférant couleur et saveur. (Ceci s’explique par le fait que l’album fut publié par épisodes périodiques d’une dizaine de pages de 1994 à 2002.) On découvre ainsi de purs chefs d’oeuvre, comme l’histoire d’amour entre Peppi et sa défunte femme, sans que le grand oeuvre en pâtisse, bien au contraire.

La bichromie enrichit énormément le trait d’Igort qui joue du bleu comme d’un instrument de basse pour souligner la partition de l’instrument principal solo, le trait noir. Il est d’ailleurs regrettable que ce traitement n’ait pas été choisi pour la couverture, laquelle est pour le coup franchement râté, ce qui est vraiment dommage compte tenu du contenu (jeux de maux). Enfin, il faut bien quelques défauts ?

Pour conclure, il faut aussi souligner la maîtrise du découpage de l’artiste. La bande dessinée ayant cet atout sur le cinéma de ne pas être enfermée dans un cadre donné, hormis celui de la page. Dans le genre, la mise en page d’Igort est une vraie réussite : les cases explosent dans l’action, les personnages cruciaux envahissent la page… Un travail de maître.

Site officiel de Igort
Site officiel de Casterman (Romans)
Chroniqué par en mai 2003

Les plus lus

Les plus commentés