Fragments, bande dessinée

de

Fr. 32. Langues engendrées par les traces des discours qui les précédent et les suivent, langues singulières multiples, vacuoles fracturées, absentes toujours à elles-mêmes ; l’activité spectrale insensée ; l’anti-communication (Forest, Bertoyas, Yokoyama dans le si rusé degré zéro de ses ekphrasis).

Fr. 33. La trace (le fragment) est toujours trace (fragment) d’un processus de production, d’un geste, d’un mouvement, et de ses conditions.

Fr. 34. La trace (le fragment) établit toujours un rapport critique (non-essentialisé, non-naturalisé), en dynamitant toute mimesis et contemplation béate.

Fr. 35. La trace (le fragment) est toujours politique : critique de la représentation.

Fr. 36. Lecture ? L’œil déambule par démantibulations, les soubresauts du scalpel.

Fr. 37. Une suite de fragments n’accumule rien, sinon une puissance de désagrégation, d’effacement. Nul nihilisme, mais recherche d’une sépulture décente, plier-bagage.

Fr. 38. Ligne claire, quoi ? Quelques mots ? (à quoi bon ?) Non pas le trait juste mais une élimination de la trace, non pas l’épure mais épuration de fragments. Génuflexions-narration, au sou propre. In extremis, dernier geste, une traîtrise : L’Alph-Art et son plier-bagage, travail infiniment abouti.

Fr. 39. La lecture d’une bande dessinée (re)compose un corps plein. Il n’est pas de corps plein. Ne pas lire le corps plein : pister la trace, relever le fragment, laisser se composer intensivement une suite d’accidents hétérogènes, sans début ni fin.

Fr. 40. Tout à l’œil, O.M.A.C. ne recompose pas le corps plein, piège manufacturé (rien de moins fragmentaire qu’un kit), O.M.A.C. fracture l’usine. Démultiplication de fragments, les gestes investissent chaque page (une fracture d’usine retentit en tout point de l’espace et du temps), myriade de corps-fragments en recherche d’une sépulture décente, traces chercheuses effectuant le plier-bagage.

Fr. 41. Tout à l’œil, O.M.A.C. orphelin s’invente ses parents. Pourquoi ? Pour pouvoir aussitôt s’en défaire.

Fr. 42. Rien d’un kit narratif.

Fr. 43. Gestes, fractures — Swarte, Chaland, Dog, Gerner, EMG — disséminer les fragments d’Histoire, semer l’antinarrative, moléculaire, la bâtarde, inoculer aux points stratégiques (longilignes) de l’espace et du temps, chaque page d’hétéroclites le cul d’âme en maîtres fous : énoncés sans sujet, les pas de danse oubliée, centre impossible, ruines sournoises, onomatopéique, portraits plastiques de la face-nègre de tout visage, de la face-nègre que chaque masque nègre colonial rivé sur crâne, tout lieu toute heure, vaporise.

Fr. 44. En cas d’inaccessibilité, chercher une sépulture décente à la face-nègre de nos visages.

Dossier de en juin 2017

Commentaires