Paradoxe paradoxal

de

du9 est paradoxal !
Il utilise l’expression « neuvième art » mais il ne croit pas qu’il y ait de hiérarchie dans les arts. Pour du9 la question « la bande dessinée est-elle un art ? » ne se pose même pas. Elle est une facette de la création contemporaine au même titre que la photo, la vidéo, la peinture, les installations, le cinéma, les happenings, les musiques, l’architecture, la sculpture, la littérature, la poésie, etc …
Mais ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde.

La plupart des gens n’appréhendent l’Art qu’à travers des systèmes développés depuis la Renaissance et qui se constituent principalement de la poursuite (ou de la négation) d’une histoire de l’architecture, de la peinture et de la sculpture.
Dans le meilleur des cas, la bande dessinée est considérée comme un « Art populaire ». Notion d’une grande stupidité, car Buren est certainement beaucoup plus connu que Baudoin, et l’album Foligatto de De Crécy est considéré comme un succès avec un tirage de seulement 5000 exemplaires !

« Art populaire » désigne en fait un moyen d’expression mis au point par (ou pour) une classe d’âge et/ou une classe sociale n’ayant pas les références intellectuelles et culturelles qui font l’Histoire de l’Art. D’un côté le « High » de l’autre le « Low ».[1]
S’il est idiot de nier l’Art et son Histoire ; il est inversement tout aussi stupide de faire remonter les origines de la bande dessinée aux peintures rupestres ou à la tapisserie de Bayeux pour mieux la légitimer.

Tout cela n’est pas simple (surtout pour un petit édito) mais du9 utilise l’expression « neuvième art » en jouant de tous ces problèmes. Il fallait le savoir.
Le but de cette « feuille de chou » est seulement d’être une actualité de l’actualité de la bande dessinée (car toutes les bandes dessinées ne sont pas du neuvième art, of course, voir édito du9 n°2). Mais pour être paradoxal vous trouverez dans ce du9 n°3 une nouvelle rubrique intitulée « du9 aux alentours » qui parlera de tout sauf de la bande dessinée …

Notes

  1. High and Low, Modern Art and Popular Culture, catalogue d’exposition, éd MOMA, New York, 1990, Expo qui pourrait se résumer par « Aahh ! ! ce Roy Lichenstein quel génie ! ! ! »
Humeur de en avril 1995

Les plus lus

Les plus commentés