du9 in english

Ripple, une prédilection pour Tina

de

La bande dessinée américaine sauvera le monde. Oubliez les comics de super-héros, oubliez les récits à deux balles de chez Marvel, et courez commander tout le catalogue des Fantagraphics et autres Drawn and Quartely.
On ne fera pas, ici, la liste de ces formidables auteurs américains et canadiens qui se sont lancés dans la bande dessinée underground, à 1000 lieues des gugusses en collants, mais sachez que la production indé y est là-bas abondante et variée.
Le dernier auteur à découvrir s’appelle Dave Cooper et signe chez Fantagraphics une série étonnante et troublante. Weasel est un « comics » qui associe une histoire en noir et blanc, à suivre sur les différents numéros, et des récits indépendants, en couleurs, dans un genre très différent.

Ripple [1] se présente comme un récit à la première personne d’un dessinateur qui recherche un modèle. Il finit par trouver une jeune femme bien en chair qui accepte de poser pour lui. Très rapidement, une relation trouble se met en place entre le dessinateur et son modèle, et le sexe fait son irruption dans l’histoire.
Mais il n’est pas question ici d’une quelconque histoire de cul à la Manara ou à la Serpiéri, Cooper choisit de montrer une étrange relation bâtie sur le désir et l’impossibilité de le satisfaire — l’éjaculation précoce, quoi — mais aussi sur des rapports fantasmés assez troubles.
Le récit est toujours drôle, parce que Cooper refuse de sombrer dans le glauque tout en restant très troublant. Il faut ajouter que le dessin est merveilleux, post-crumbien, et que les couvertures de chaque comics sont des petits bijoux. Ah si seulement tout cela n’était pas en anglais …

Notes

  1. Publié initialement en cinq parties dans Weasel.
Site officiel de Dave Cooper
Site officiel de Le Seuil
Chroniqué par en décembre 2000

Les plus lus

Les plus commentés