Slacker

de

Slacker est un peu à Hate de Peter Bagge, ce que les Mine de Rien de Jean-Philippe Peyraud sont à Dupuy et Berbérian. Le sujet est le même seule la génération change.

Comme dans Hate, Les personnages sont tout aussi amers, tout aussi glandeurs … Le dessin est moins souple, les dialogues moins ciselés mais les personnages sont suffisamment bien croqués pour faire un petit comic sympathique.

Site officiel de Doug Slack
Chroniqué par en janvier 1998

Les plus lus

Les plus commentés