Vues Ephémères – Janvier 2010

de

Janvier, et la planète bande dessinée retient son souffle. A vrai dire, depuis le début du mois de Décembre, il ne s’y passe plus grand-chose — tous les livres sont déjà sortis, les rayons des librairies sont remplis, et n’attendent plus que les acheteurs en quête de cadeaux (plus ou moins) inspirés. A l’horizon plane l’ombre du Festival d’Angoulême, qui apportera sans doute son lot habituel de découvertes, d’annonces et de polémiques. Mais sinon… sinon, c’est le désert.

C’est alors l’occasion rêvée de faire un bilan, parce que ça tombe bien, la fin d’année, pour faire les bilans. C’est un cycle qui se termine, c’est carré et soigneusement délimité, ça fait un compte rond, en quelque sorte. D’ailleurs, l’imagination de certains journalistes ne connaissant pas de bornes, on profite aussi du passage en 2010 pour faire des bilans de décennie — on comptabilise, on inventorie, on sélectionne et on termine avec des jolies listes, bien courtes comme il faut, qui veulent (vite, vite) séparer le bon grain de l’ivraie et entériner ce qui devrait être indispensable et inoubliable.
Il y a comme une envie de résumer, de ranger l’année qui vient de s’achever, avant de passer à autre chose («bon, ça, c’est fait»). On fait des «best of», qu’il s’agisse d’albums ou d’entretiens, on s’attache à atteindre des comptes ronds, rassurants — ramenant une production sans cesse plus démesurée, à un programme de lecture aux dimensions raisonnables.

Année après année, on retrouve ainsi la liste des livres qu’il faut avoir lus, choisie par une instance journalistique ou votée par les lecteurs,[1]
sous peine d’avoir raté quelque chose — la Sélection Officielle du Festival d’Angoulême n’étant finalement qu’une liste de plus venant se rajouter à ce foisonnement généralisé.
Ainsi, fin 2007, Beaux-Arts proposait dans son hors-série «Qu’est-ce que la bande dessinée ?» (question visiblement inépuisable) sa «bédéthèque idéale» en 50 titres ; tout début 2008, c’était au tour des Inrockuptibles de publier leur hors-série «100 BD Indispensables» (alors que Beaux-Arts revenait en fin d’année avec une liste «augmentée» à 60 titres) ; enfin, en fin d’année 2009, c’est Joseph Ghosn[2] qui nous propose désormais sa sélection de 101 Romans Graphiques.
Tout un tas de listes, forcément réductrices, laissant parfois le lecteur avisé un rien perplexe sur la sélection affichée — résultante de règles et de partis-pris qui ne sont pas toujours clairement affichés.[3] Mais peu importe, car d’une certaine manière, c’est également l’arbitraire qui donne autorité.

(Et puis, finalement, l’actualité s’en mêle et les regards se portent ailleurs. Une actualité macabre, puisque c’est au tour de la rubrique nécrologique de se lancer dans ses tristes bilans, de faire des listes qui tentent de résumer une vie.)

Quant à moi, simple lecteur, mon « actualité » est plus rythmée par les découvertes et les rencontres, que par le calendrier des sorties ou les hit-parades annuels. Un parcours fait d’errements nécessaires et d’explorations merveilleuses, d’envies de terra incognita et du plaisir des chemins bien connus, m’inquiétant plus de trouver le prochain livre que de classer ceux que j’ai lus.

Les sorties de Janvier 2010
Gaëlle Almeras – La Gouniche t1 – Diantre !, Hors Collection
Marc Bell – ShrimpyCornélius, Collection Pierre
Seb C – Tous en quêteBries
*Démoniak – 3. La Rose Noire Du CaireFrémok, Collection Flore
MK. Deville & Philippe Nicloux – Tropique de l’agneauLes Enfants Rouges, Collection Dahlia
Marc Dubuisson – Le complexe de DieuDiantre !, Hors Collection
Manuele Fior – Cinq mille kilomètres par secondeAtrabile, Collection flegme
Jean Giraud Moebius – Inside Moebius tome 6Stardom
Marc Pichelin & Guillaume Guerse – FoutoirLes Requins Marteaux, Colection Centripète
Riff Reb’s & Regis Lejonc – La carotte aux étoilesEditions de la Gouttière, Collection Jeunesse
Sébastien Lumineau – Des berniquesCornélius, Collection Paul
Moebius – Arzak 1, destination TassiliStardom
Morvandiau – Les affaires reprennentLes Requins Marteaux, Collection Centripète
Tommi Musturi – Sur les pas de SamuelLa Cinquième Couche, Hors Collection
Marie Saur & Nylso – Jérôme et la routeFlblb, Collection Fictions
Nicolas Poupon – A bâtons rompus, Un avenir radieuxEditions Bréal
Nicolas Poupon – A bâtons rompus, Le confort des certitudesEditions Bréal
Théa Rojzman – Sages comme une imageLes Enfants Rouges, Collection Isturiale
Simon Roussin – Robin HoodL’Employé du Moi, Hors Collection
Jorge Zentner & Aude Samama – Lisbonne, dernier tourLes Impressions Nouvelles, Collection Traverses
Stéphane Soularue – Moïse, enfant sauvageRackham, Hors Collection
Fabio Viscogliosi – Da capoL’Association, Collection Espôlette
Jim Woodring – WeathercraftL’Association, Collection Ciboulette

Versions Originales
Jordan Crane – Uptight #4 – Fantagraphics
Steven Weissman – Chocolate CheeksFantagraphics

Collectifs
Canicola 8Canicola
Un Fanzine Carré, Numéro AHécatombe
FireboxesBD-FIL
Ginkgo – Petites histoires pour la natureCafé Creed
Hotwire Comics vol.3 – Fantagraphics
Mome 17 – Fantagraphics
Newave ! The Underground Mini Comix of the 1980sFantagraphics
Projet Bermuda 2Expérience
SOS-Aircraft – Comix strip safety instructionsBD-FIL
Tribute To PopeyeEditions Charrette
Essai
Benoît Peeters & Jacques Samson – Chris Ware, la bande dessinée réinventéeLes Impressions Nouvelles, Collection Réflexions Faites
Frederik Peeters, Histoires NaturellesBD-FIL

Requiescat in Pace
– Pierre Couperie (79 ans), historien de la bande dessinée de la première heure, membre du CELEG (Centre d’étude des littératures d’expression graphique) puis vice-président de la SOCERLID (Société civile d’études et de recherches des littératures dessinées) et co-commissaire (avec Claude Moliterni) de l’exposition «Bande dessinée et figuration narrative» de 1967 ;
Tibet (de son vrai nom Gilbert Gascard, 78 ans), dessinateur et scénariste, auteur en particulier des séries Chick Bill et Ric Hochet (sur des scénarios d’A-P. Duchâteau).

Après la page…
Après le Comics Journal en fin d’année dernière, c’est au tour de la revue 9e Art publiée par la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image d’aborder la nouvelle décennie en version électronique. Dévoilé à la fin du mois à l’occasion du prochain Festival d’Angoulême, le nouveau site devrait proposer l’intégralité du nouveau numéro de la revue jusqu’ici annuelle. Encore un peu de patience…

Notes

  1. Ou mieux encore, votée par des journalistes, comme c’est le cas des Globes de Cristal que l’on avait évoqué dans ces pages.
  2. Précédemment spécialiste-maison des Inrocks.
  3. En vrac : œcuménisme éditorial volontaire, restriction à un ouvrage par auteur, préférence pour les publications les plus récentes, définitions à géométrie variable ou période annuelle pas forcément calendaire…
Humeur de en janvier 2010

Les plus lus

Les plus commentés