Rétroviseur

de

Alors que d'aucuns choisissent de faire le bilan de l'année passée au 31 décembre, du9 profite plutôt de la rentrée pour jeter un coup d'œil en arrière. Avant d'attaquer le présent, petit retour sur le passé et sur une saison 2018-2019 riche en événements divers et variés.

Septembre

Le Figaro propose ses conseils de lecture pour la rentrée, dans un bel exercice de recyclage journalistique.
Les éditions Thierry Magnier fêtent leur vingtième anniversaire. 6e édition pour Formula Bula, 14e édition du BDFIL de Lausanne, 9e Fête de la BD de Bruxelles. Signé Bastien Vivès, Petit Paul (premier titre de la nouvelle collection Porn’ Pop de Glénat dirigée par Céline Tran) rencontre une levée de boucliers pour pédopornographie, et se voit retiré de la vente par Cultura et Gibert.
René Pétillon s’éclipse.

Octobre

Jean Van Hamme prend sa retraite de XIII.
Riad Sattouf s’expose à la BPI du Centre George Pompidou.
France info fait (mal) le point sur le sexisme dans les mangas.
Bamboo fête ses 20 ans. 4e édition du Comic Con Paris, 3e Rencontres nationales de la bande dessinée à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, autour du thème : « Bande dessinée et cinéma : du dessin à l’écran ». Ailefroide de Jean-Marc Rochette et Olivier Bocquet reçoit le Prix Ouest France / Quai des bulles 2018.
Décès de Carlos Ezquerra.

Novembre

Dans un geste très hergéen, Albert Uderzo annonce qu’il ne souhaite pas qu’Astérix connaisse de nouvelles aventures après sa mort. Pierre Christin reçoit le Prix René Goscinny. La Vilette se met à l’heure japonaise avec l’exposition Manga<->Tokyo.
Atrabile réédite L’Homme sans talent, Cornélius prépare sa collection anthologique consacrée à Yoshiharu Tsuge qui débutera avec les Fleurs Rouges en février. L’Âge d’or de Cyril Pedrosa reçoit le prix Landerneau de la bande dessinée 2018, Malaterre de Pierre-Henry Gomont est le Grand Prix RTL de la bande dessinée 2018.
Stan Lee rejoint les étoiles.

Décembre

Astérix revient sur grand écran, avec Le secret de la potion magique, et attire près de 4 millions de spectateurs en France.
9e édition pour le SoBD, Marc-Antoine Mathieu et la bande dessinée canadienne sont à l’honneur.
Sans le rapport de Gilles Ratier (toujours pas remplacé), la fin d’année est moins marquante.

Janvier

Tarzan fête le 90e anniversaire de ses premiers pas en bande dessinée. 90e bougie également pour Popeye, débarquant en 1929 dans le Thimble Theatre de EC Segar. Enfin, Tintin a (lui aussi) 90 ans.
L’Âge d’or de Cyril Pedrosa reçoit le prix BD Fnac-France Inter 2019, Il faut flinguer Ramirez de Nicolas Petrimaux gagne le Prix des libraires BD, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée décerne son Grand Prix de la Critique ACBD 2019 à Emil Ferris pour Moi ce que je préfère, c’est les monstres.
Mercato : Christophe Arleston lance Drakoo, un nouveau label chez Bamboo. Lancement de Nazca, nouvel éditeur.
Angoulême couronne Rumiko Takahashi (faisant grincer les dents de certains) et Emil Ferris (recevant un concert d’approbations). Le ministre de la Culture, de passage sur place, décrète que 2020 sera l’Année de la bande dessinée. Directeur de la Cité de la bande dessinée à Angoulême, Pierre Lungheretti en profite pour présenter ses 54 propositions pour la bande dessinée. GfK annonce le marché de la bande dessinée au plus haut depuis 15 ans : 44 millions d’exemplaires pour 510 millions d’euros de chiffre d’affaires (à défaut de Numérologie, je twitte ici et là).
311e et dernier numéro pour Psikopat, clap de fin pour Lanfeust Mag (21 ans, 227 numéros).
Denis Sire est mort, RIP Alex Barbier.

Février

Arrivant après la bataille du post-FIBD, Thomas Rabino pose dans les pages de Marianne cette question brûlante : « La BD est-elle devenue intello ? »
Le label 619 de Run prend son indépendance et quitte le giron d’Ankama.
A l’occasion des 90 ans d’Alessandro Jodorowsky, Les Humanos sortent une collection de douze gros volumes anthologiques de l’œuvre de l’auteur ; de son côté, Arte diffuse le documentaire Jodorowsky’s Dune, qui revient sur ce projet pharaonique et jamais réalisé. Projet maudit (ou presque) de James Cameron depuis deux décennies, Alita : Battle Angel sort en salles avec Robert Rodriguez aux manettes. De ce côté-ci de l’Atlantique, Philippe Lacheau propose son Nicky Larson et le Parfum de Cupidon. Umbrella Academy est adapté par Netflix.
Tomi Ungerer n’est plus. Ted Stearn passe à trépas. Disparition de Claude Renard.

Mars

Batman fête ses 80 ans.
Le CNL publie une étude Ipsos sur Les Français et la lecture (je lis, donc je twitte).
L’ACBD ajoute un prix dédié aux comics à son programme (qui compte déjà un prix Asie et le Grand Prix).
Captain Marvel sort en salles.

Avril

Deuxième partie du final de la « Phase 3 » du Marvel Cinematic Universe, Avengers : Endgame est taillé pour battre des records, et devient en douze semaines le film le plus lucratif de l’histoire du cinéma, détrônant le Avatar de James Cameron.
Sandawe dépose le bilan. Après dix ans d’auto-édition, Midam revient au bercail chez Dupuis. Les éditions Bicéphale cessent leur activité. Glénat lance une nouvelle collection (9 1/2) consacrée au cinéma. Eté, le feuilleton instagram créé par Joseph Safieddine, Thomas Cadène et Cécile Bidault, revient pour une troisième saison après une campagne de financement participatif. Le prochain Astérix, prévu pour le 24 octobre (et à quelques jours du 60e anniversaire de la première apparition du célèbre Gaulois, le 29 octobre 1959), s’appellera Astérix et la fille de Vercingétorix.
Premier Salon de l’Art de la Bande Dessinée à Paris, 26 édition de BD à Bastia, nouvelle édition des 48H BD avec 200 000 albums (répartis sur 10 références, dont deux mangas) vendus pour la modeste somme de 2€.
Kazuo Koike nous quitte. Fin de partie pour Monkey Punch.

Mai

Akira Toriyama est fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Dans une lettre remarquable, Wilfrid Lupano refuse cet honneur.
ZOO veut se moderniser, et lance une campagne de financement participatif. Le British Museum accueille Manga, annoncée comme la plus grande exposition consacrée au médium en dehors du Japon.
Le reboot de Hellboy sort en salle… et fait un four.

Juin

« La bande dessinée, ce n’est pas un métier en soi. Cela devient un métier quand on vend », déclare Yves Schlirf, éditeur de son état.
Le SNE publie un rapport statistique sur l’année 2018 (qui m’amène à twitter).
X-Men : Dark Phoenix sort sur grand écran, et met un terme à la longue agonie des X-Men — en attendant un reboot chez Marvel, suite au rachat de Fox par Disney.
Les éditions Glénat fêtent leurs 50 ans. Les éditions 2024 lancent leur label jeunesse, 4048. Daniel Maghen lance sa propre maison de ventes aux enchères, spécialisée dans la bande dessinée. Mazette ! tente de reprendre le flambeau du Psikopat, et lance une campagne de financement participatif. Samandal reçoit le 16e Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe. Cyril Pedrosa commence sa résidence à la Villa Kujoyama (Japon).
Décès de Fabien Lacaf. Guillermo Mordillo casse sa pipe.

Juillet

Autour de la question des dédicaces rémunérées, une sortie de Jacques Glénat met (une fois de plus) le feu aux poudres dans le microcosme.
Le SNE publie une étude GfK intitulée « Diversité des publics de la BD » (et tout naturellement, je twitte).
« Il y en a un peu plus, je vous le mets ? » — Spider-man : Far from home se pose comme l’épilogue de la « Phase 3 » du MCU. Et durant le Comic-con de San Diego, Marvel annonce la suite avec cinq films (Black Widow et The Eternals pour 2020, Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings, Doctor Strange in the Multiverse of Madness et Thor : Love and Thunder pour 2021), et autant de séries TV devant débarquer sur le nouveau service de streaming Disney+.
Pénéloppe Bagieu reçoit un Eisner Award pour ses Culottées !, la presse française se contente d’un cocorico qui oublie trop souvent de la nommer. Alan Moore prend sa retraite de la bande dessinée. Dernier numéro pour MAD magazine.
The Boys éclate du super-héros sur Amazon Prime. Fin de parcours pour The Walking Dead, Robert Kirkman conclut un récit débuté 16 ans plus tôt après 193 épisodes de papier.
21e édition pour Japan Expo, l’adaptation des Montagnes Hallucinées de HP Lovecraft par Gô Tanabe remporte le 13e Prix Asie de la Critique ACBD.

Août

Vertigo n’est plus : après presque trente ans de bons et loyaux services, DC a mis fin à son label « For Mature Readers », qui avait vu l’éclosion de titres majeurs comme Sandman, Preacher, The Invisibles, Y the last Man, DMZ, 100 Bullets et autres Fables. Une page de l’histoire des comics se tourne.
Surprise, Marvel annonce Black Panther II pour 2022. Coup de théâtre, Sony rompt son contrat avec Disney, remettant en question la participation de Spider-man au MCU. Sollicité pour préfacer une anthologie de super-héros made in Marvel, Art Spiegelman se voit refuser son texte car jugé « trop politique », du fait de son parallèle entre le Red Skull des Nazis et le Orange Skull de la Maison Blanche.
Editis prend 30 % de participation dans Jungle, une nouvelle maison d’édition devant voir le jour suite à ce rapprochement.
Naban est un nouvel éditeur de manga, fondé par Christophe Geldron, ancien de Black Box. Kurokawa annonce Kuro Savoir, nouvelle collection qui proposera des adaptations en manga de grands classiques, et dont les premiers titres seront Ainsi parlait Zarathoustra, le Capital, Crimes et Châtiments et la Psychologie des foules — on en frémit déjà.
Massimo Mattioli tire sa révérence.

Et puis septembre arrive, Moins qu’hier (plus que demain) de Fabcaro va être adapté en mini-série (15 épisodes de deux minutes) pour Canal+, pendant que France Culture accueille une émission hebdomadaire consacrée à la bande dessinée (Le Rayon BD), et Moulinsart fait des siennes. C’est (déjà) la rentrée, on est repartis pour un tour…

Dossier de en septembre 2019

Les plus lus

Les plus commentés